Chronique 14 : Amour, Gloire et Caissier

Publié le par TEDDY, le Super caissier

Cette histoire s'est passée à un ancien collègue de taff. D'ailleurs, je te fais un petit coucou en passant. Vous verrez, c'est encore plus intéressant qu'un épisode des Feux de l'Amour…

C'était un week-end. Une femme d'un certain âge, un peu à la lune (d'ailleurs je devrais dire beaucoup) passa à sa caisse. Avant de partir, elle lui demanda :

"Vous avez un numéro de téléphone ?"

Mon collègue plus embarrassé qu'autre chose lui demanda :

"Oui pourquoi ?"

Bien sûr, vous allez croire que l'histoire se finira comme le Soap d'Amour, Gloire et Beauté. Le célèbre caissier au sourire ravageur, va épouser la cliente toujours fidèle au magasin. Ensemble, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Seulement, la vie n'est pas si simple ! Parce que les aventures du destin de Lisa ne valent pas les péripéties d'un caissier… Voici comment se termina cet entretien :

"Comment ça ? Vous ne voulez pas me le donner ?

- Non Madame. Je ne peux pas vous donner mon numéro. Je suis désolé."

La cliente avait le cœur brisé.

"Je vous rassure, ce n'est pas pour moi. C'est pour ma fille !"

Elle avait le cœur brisé parce que le caissier ne voulait pas de rendez-vous avec sa fille. C'est que ce caissier est un bourreau des cœurs. Surtout que sa petite amie est caissière et qu'elle se trouvait à quelques centimètres de lui !

 

Cela n'arrive pas qu'aux caissier. Combien de fois, mes copines caissières se font draguer.  A croire qu'après le plombier, l'institutrice, l'infirmière… il existe un nouveau fantasme qui vient de naître lors du passage vers ce nouveau millénaire. Le fantasme du caissier et de la caissière. Comme on le dit si bien, l'uniforme attire ! C'est peut être les polos que l'on porte en caisse qui provoquent le désir chez nos clients.  Cependant une question se pose. A l'heure où la machine remplace l'Homme, quel sera le fantasme des futurs clients ?  


amour36.jpg

Commenter cet article

Bambou 30/05/2008 20:12

Ca m'est arrivé plusieurs fois également ...
Celui qiu m'a le plus marqué était plutôt très repoussant, il puait et avait un morceau de persil coincé entre les dents. Il me dit
- Vous êtes le genre de personne que j'aimerai inviter au restaurant.

Mon boss étant à la caisse d'a coté et faisant semblant de ranger (je pense qu'au fond, il voulait surtout voir comment je m'en sortirai) j'ai été obligé de répondre gentilment (tout en serrant les dents)
- Merci c'est gentil mais ... Ca ne va pas être possible.