Chronique 15 : Conte véridique : Le « Monster Caisse »

Publié le par TEDDY, le Super caissier

beetlejuice4-2.gif
Il était une fois, une Maman qui se tenait dans sa cuisine. Lorsqu’elle ouvrit son frigo, elle découvrit qu’elle n’avait plus de lait. C’était un drame pour le futur petit déjeuner de ses enfants. « Zut ! » s’exclama t-elle quand elle remarqua qu’elle n’avait plus non plus de pain. « Il faut que j'aille faire des courses ! »

La Maman alla chercher ses enfants à l’école. Par la suite, elle prit sa fusée et se dirigea vers la Planète Grande Distribution. Si vous ne savez pas où elle se trouve, elle est à côté de la Terre, un peu à droite des étoiles, à gauche de Mars. Vous y êtes ? Toujours est-il que cette Maman gara sa fusée sur le parking. Puis elle se rendit dans un immense château que l’on surnommait « le Château aux produits ». Dans cet endroit, on pouvait trouver tous les articles au monde. Il y avait de la nourriture, du maquillage, des cd, des dvd, des livres, des jouets… Cet endroit était tenu par un Enchanteur. Je crois qu’à l’époque de la création de ce premier Palais, c’était un cousin éloigné ou un truc comme ça de Merlin, qui géra ce Royaume. Enfin bref ! Toujours est t-il que ce Magicien avait créé plein de Valet, afin de veiller sur les visiteurs de sa forteresse. Pour lui, un visiteur, qu’il surnommait « client », était vraiment sacré. Seulement ce n’est pas tout. Il avait aussi créé des « Monster Caisse ». Le Monster Caisse avait l’honneur d’être l’un des Valets les plus proches du peuple client. Il avait la chance d’avoir un bureau magique à lui tout seul. En effet, lorsque le client posait ses achats sur un long tapis noir, et bien ça venait vers lui comme par magie. C’est d’ailleurs grâce à ce bureau magique que l’on inventa la 8ème note de musique ! Après le Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si… et bien place au « bip ». Je vous assure, cette note est très utile à la musique électro. Elle a d’ailleurs contribué au phénomène musical de la techtonick !

Mais revenons-en à notre Maman. Accompagnée de sa fille et de son fils, elle se dirigea vers la caisse. Il faut dire que les enfants étaient très énervés.

« Arrêtez ! Je ne vous supporte plus ! »

Les enfants n’ont pas trouvé de mieux qu’à imiter leur Maman. Je ne vous raconte pas que le Monster Caisse avait envie de rire. Surtout qu’il avait la chance d’avoir le numéro de la plus célèbre des nourrices. Je ne parle pas d’une Nounou d’enfer, qui a rendu son tablier, ni de Marry Poppins qui est maintenant démodée. Vous imaginez Marry Poppins à notre époque ? D‘ailleurs, je doute que les enfants sachent parler l’anglais. Je sais bien que vous vous demandez de qui je veux parler ? Je parle évidemment de Cathy, la Super Nanny !

« Maman, je veux des Kinder !!!

-Non ! répondra t-elle à sa fille, il y en a déjà à la maison.

-Moi, je veux des chewing gum ! répliqua son fils »

La Maman n’en pouvait plus. Il faut dire qu’elle était une Wonder Mother. Entre poser les courses, régler la note, ranger les courses dans le caddie et calmer ses enfants ! Je lui tire ma casquette ! Pour les calmer, elle avait utilisé la fameuse phrase que toute Maman utilise dans ce genre de circonstances. C’est cette phrase qui a inventé l’expression  Monster Caisse.

« Regarde comment Monsieur te regarde ! Il va te rouspéter ! »

Dès ce moment, les deux enfants regardèrent le Monster Caisse. Ils étaient terrifiés et se calmèrent sur le champ ; comme si le Monster Caisse avait un pouvoir magique ! D’ailleurs, auparavant, Le Monster Caisse ne portait pas ce nom. Il avait le nom de Caissier ! Les parents ont tellement traumatisé leurs enfants en disant: « regarde comment monsieur te regarde ! » que les Monster Caisse entrèrent dans la légende. Même le père Fouettar n’est plus à la page ! Si, je vous assure. Mais contrairement à ce méchant, les Monster Caisse ont un cœur. Et oui, le caissier est loin d’être méchant !

Question : Vous caissiers, avez-vous vécu cette expérience de la célébre phrase « regarde comment monsieur te regarde » ?


ebff_1_b-copie-1.jpg



Allez, tout caissier l'a vécu au moins une fois dans sa vie !


Je vous laisse à vos coms. Lol

 

Commenter cet article

Bambou 30/05/2008 20:21

Bizarrement, je n'ai jamais eu de cas similaire. Le fait d'avoir bossé à la Fnac Micro y est certainement pour quelques choses (principalement des PC en vente, donc les parents n'y vont pas forcement avec leurs enfants).

Cependant, il m'est arrivé un jour qu'un gosse de 4/5 ans tombe literralement amoureux de moi !! (Le pire c'est que je deconne pas ^^')
Alors que j'étais occupée à faire les photocopies nécéssaire à la vente du PC du père, le petit a demandé à être dans les bras de son père. Quand je reviens en caisse, il avait des étoiles dans les yeux et il me dit d'une voix innaudible :
- Bon... C'est ... ton ... o... ?
Comme je le regardais d'un air intérogateur, son père lui dit de parler plsu fort :
-Bonjour ... C'est quoi ton prénom ?...
Je n'ai pas pu m'empecher de sourire et je lui ai répondu. J'ai continuer à courir à droite et à gauche (récupérant les copies de la photocopieuse en passant) et j''ai entendu le père dire à son fils :
- Oui c'est vrai, elle est jolie la dame.

C'était un samedi ... Dur journée pour un caissier. Quand le gamin est parti il m'a fait un grand sourire et un signe de la main.
Il était adorable et m'a bien aidé à finir la journée de bon poil ^^

Elyse 27/01/2008 21:58

Bonjour !

Je suis une collègue et effectivement j'ai déjà vécu la situation, de façons légèrement différentes mais le résultat est le même. Alors des fois je fronce les sourcils, dans le but d'aider la mère débordée, ou alors je garde les bonbons ou autres chewing-gums si on ne reste pas sages (et là, regards en coin et complice avec le parent).

Une fois, je l'ai jouer différemment : le gamin, 10/12 ans, n'en veut qu'après sa pochettes d'image. Il n'a rien pour l'ouvrir. Moi j'ai un cutter dans mon tiroir. Alors je lui dis : "si tu aides à ranger les courses, je peux peut-être faire quelque chose pour toi ! " Et ni une ni deux, le gamin s'exécute, sous le regard un peu surpris (mais ravi) de la mère ! Alors j'ai tenu ma promesse, je lui ai ouvert son paquet d'images avec mon cutter ! Tout le monde est reparti avec le sourire aux lèvres ! Le gamin parcequ'il n'a pas eu à attendre d'arriver à la maison pour voir ses images, et la mère parceque son gamin l'avait aider (et moi aussi quelque part !). Comme quoi on n'est pas toujours des Monster Caissier(ère) !