Chronique 17 : Une cliente bien triste de mon départ en congés

Publié le par TEDDY, le Super caissier

Comme tous les vendredis, l’une de mes clientes favorites passa à ma caisse. Mais pour nous caissiers, qu’est ce qu’une cliente favorite ? Je vais vous répondre. Un cliente favorite vous dit toujours « bonjour » avant même que vous ne le lui dites. Puis elle ajoute : « comment allez-vous ? ». Elle vous aime pour ce que vous êtes, et pas parce que vous êtes le caissier qui passe ses courses. (Ca fait très roman d’amour vous trouvez pas ? Lol) Elle connaît votre prénom, sans que vous le lui avez dit. Elle est celle qui passera toujours à vous, même si vous avez foule à votre caisse. (Ca se passe comme ça quand on est un(e) super caissier(e).

« Bonjour Teddy, comment tu vas ?

- Très bien Madame et vous ?

- Bien, ça va. »

Ca commence souvent comme ça, lorsqu’un caissier entame une discussion avec son client. En l’occurrence, cette cliente, que j’adore m‘expliqua que dans ses courses, elle avait acheté un sandwich et un yaourt liégeois pour son fils.


123226_202216744_vacance_H102710_L.jpg

 

J’avais oublié de lui rappeler que je partais en congé sur Lille pendant deux semaines.

« Vous ne pouvez pas partir aussi longtemps. Qu’est-ce que je vais faire sans vous ?

- Rassurez-vous, Madame. Mes collègues seront là pour s’occuper de vous.

- Je ne veux pas de vos collègues. Avec eux ce n'’est pas pareil. C’est vous que je veux. Bien, puisque c’est comme ça, je ne viendrai pas lors des deux semaines de votre absence. »

Je me mis à rire.

« J’ai une idée. Ce que vous faites, lorsque vous passerez en magasin, vous demanderez à ce qu’on m’appelle par téléphone. Je prendrai un avion à réaction et je serai disponible pour vous de suite. »

La cliente rit à son tour.

« Non. Je ne vais pas gâcher vos vacances. C’est juste que je suis triste.

- Il ne faut pas être triste, Madame. On se verra dans moins de trois semaines. Vous verrez, ça passera vite.

- Entendu. Bien, je vous dis à dans trois semaines. Soyez là, au rendez-vous !

- Avec plaisir, Madame. Bon week-end à vous 

- Bonnes vacances à vous. Profitez bien ! »

Ma cliente quitta le magasin. Par la fenêtre, je la voyais ranger ses courses dans sa voiture. Puis, avant de partir, elle me fit un signe d’au revoir. Je fis la même chose, sauf que moi, tous les curieux autour de moi se demandaient à qui je faisais signe. Remarque, ça ne sera pas la première fois !

Ce sont des clients comme ça qui nous donnent envie de se réveiller le matin pour aller travailler. J’ai très peur pour cette dame quand je vais lui annoncer mon départ du magasin au mois d’août. C’est étrange de voir que pour certains clients, le caissier est indispensable à son passage au magasin. Les années à venir font que l’on veut remplacer le caissier par des machines. Et bien la machine qui voudra me remplacer n’existe pas ! Je doute qu’un jour cette cliente dira ce qu’elle m’a dit ajourd’hui à une machine. Sauf si je mets ma photo dessus, et que la machine a ma voix. Là, c’est peut être négociable.

Commenter cet article

Thomas 11/02/2008 18:26

Ah sympa la cliente !!