Chronique 26 : Super Caissier conçoit une invention

Publié le par TEDDY, le Super caissier

Que ce soit sur Paris ou dans le reste de la France, les clients sont pressés.

Situation vue en direct de ma caisse : Lorsque je travaille derrière ma caisse, je remarque que les clients se bousculent les uns les autres. C'est très énervant de voir cette scène : le client vient juste de finir de poser ses achats sur le tapis, que le client de derrière le bouscule avec son caddie. Combien de fois ai-je entendu : "Vous permettez que je paie mes courses ? A moins que vous voulez payer à ma place..."
Généralement, le client de derrière rigole et ne trouve pas mieux à dire :
"Moi non ! Mais Monsieur le caissier va vous laisser passer.
- Ah monsieur, ce n'est pas possible. Si je le pouvais, ce serait avec grand plaisir ! Mais je préfère garder ma place ! répliquai-je."
Ainsi, les clients sont amusés et tout finit par s'arranger.

Découverte en direct d'un bus Parisien : Lors de mon séjour à Paris, j'ai découvert l'invention du siècle. J'étais dans le bus, direction le Louvre. Je me demandais dans combien de temps j'allais rencontrer la Joconde. (Vous savez, c'est ce tableau célèbre et mystérieux où une femme vous regarde bizarrement et vous fait un "faux" sourire. D'ailleurs, c'est le même sourire que j'ai lorsque je retrouve des clients super chiants en face de moi.)

Plus je m'avancais vers le Louvre, plus il y avait du monde qui montait dans le bus. C'était à un tel point que les Parisiens avaient du mal à monter. Soudain, un monsieur d'un certain âge décida de s'occuper de ce petit problème. Il échangea son déguissement de passager pour se transformer en vigil de bus.
"Avancez, avancez s'il vous plait !"
Personne ne l'écoutait.
"Faites-le pour tout le monde. Faites-le pour votre pays ! Faites-le pour ceux qui ont combattu pour vous."
Les autres passagers attrapèrent un fou rire. Il nous demandait d'avancer dans un fond de bus déjà complet, alors qu'à lui tout seul, il monopolisait l'avant du véhicule.
"On avance. Avancez s'il vous plait. Encore !"
A chaque arrêt de bus, l'ensemble des passagers avait le droit à cette phrase, jusqu'à ce que l'un d'eux perdit son sang froid.
"Vous avancez ! Au lieu de répéter toujours là même chose, agissez.
- Vous, je ne vous parle pas...
- Et bien moi je vous parle. Vous n'allez pas rabacher la même chose à chaque arrêt du bus. Regardez ! Vous prenez toute la place et le fond est déjà plein."
C'est en entendant les deux passagers que j'ai eu l'idée du siècle. En effet, j'imaginais ce monsieur à ma caisse. Je le voyais ordonner à mes clients :
"Allez on avance ! Vous, vous restez ici. On laisse monsieur payer... C'est bon... Vous pouvez avancer maintenant !"
Je suis certain qu'il y aurait moins de caddie-tamponant en caisse. C'est un projet à vérifier. Merci à ce monsieur !!!


C'était Teddy, en direct d'un cyber de lille!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

IDEtresse 07/02/2008 18:59

Bonne idée Teddy!!
Tout d'abord merci pour ton commentaire sur mon site, et c'est vrai que quelque part, nos métiers se ressemblent...
A tres bientot

bellelurette 07/02/2008 16:31

Un boulot à créer tu crois ? Et qui va le payer ? hi hi.

patur 06/02/2008 20:28

Mercide vôtre passage. En effet cela peut-être une solution étant donné l'impolitesse des gens alors que tout le monde est pressé, peu de gens aiment faire les courses, la queue en général, ne pô avoir de place assises... Sans Gênes, et il implorera : dans ce cas ce serait plutôt l'inverse...