Chronique 68 : L’alternance, une vérité qui dérange…

Publié le par TEDDY, le Super caissier

Parce que votre Super Caissier va au delà de sa caisse, il s’improvise journaliste. (J’ai toujours voulu être Clarck Kent. Ainsi, je vais vous raconter un témoignage de vie :  


 

Par le biais de ce blog, j'ai rencontré une nouvelle héroïne, sous le trait d’une caissière… C’est lors d’un rendez-vous que j’ai découvert son quotidien, son histoire…

Sabrina est une fille qui rêvait de s’en sortir dans la vie. Elle est une fille pleine d’ambition. Son projet était d’être une grande manageuse. Elle voulait faire partie de ce qu’on appelle la « nouvelle génération manager » !

Ainsi elle prit l’une des plus grandes décisions de sa vie. Elle signa un contrat professionnalisation pour passer un B.T.S Management des Unités Commerciales, avec une grande enseigne de distribution. En signant ce contrat, notre petite Sabrina n’aurait jamais pensé vivre un calvaire.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un contrat en alternance ?

C’est simple. C’est un contrat où le salarié va apprendre les bases de son diplôme préparé.

En vous donnant l’exemple de Sabrina, elle passe 12 heures à l’école pour suivre les cours liés au management, et 23 heures en entreprise pour pouvoir appliquer ce qu’elle apprenait à l’école.

En signant ce contrat, le salarié s’engage pendant deux ans à suivre ses cours, et sa formation en entreprise.

L’employeur s’engage à former son salarié au diplôme convenu.

Sabrina m’expliqua sa rencontre avec son employeur. Apparemment, son Boss lui aurait expliqué les démarches de sa formation qu’elle fera en entreprise.

« Au début, vous ferez un peu de caisse. Puis, le temps voulu, vous regagnerez le rayon pour apprendre les bases du métier de management. Vous apprendrez à passer des commandes, à gérer une équipe, à appliquer les consignes d’une bonne mise en rayon… »

Trois mois passèrent. Notre petite Sabrina était toujours en caisse. Elle commença à s’inquiéter et décida d’aller à la rencontre de son boss.

« Pour l’instant, je n’ai pas d’autres solutions que de vous laisser en caisse. On verra dans les mois à venir. »

Les mois passèrent encore et toujours. Puis vient sa rentrée en deuxième année de BTS. Elle était toujours en caisse. Pas une fois, elle avait fait une mise en rayon, une construction de tête de gondole, une animation commerciale. La seule fois qu’elle allait en rayon c’était pour faire du façing. (La belle affaire !)

Elle avait beau monter voir son boss, la réponse était toujours la même : « Pas pour l’instant ! »

Marre de se battre seule, elle retenta l’expérience à l’aide des délégués du personnel, mais la réponse était toujours la même : « A ce jour, je ne peux intégrer Sabrina en rayon… »

Même ses professeurs ne pouvaient rien pour elle. Voilà qu’au lieu d’apprendre les bases du management, son boss la considérait comme une caissière à temps partiel.

Elle doit rendre un projet dans un peu plus d’un mois. Ce qui est quasiment pas possible ! Elle se présentera devant un jury, coefficient 9, sans dossier. « Je n’ai plus envie de passer le BTS. Qu’es ce que je vais dire devant le jury sans dossier ? » Inutile de vous expliquer sa déception…

Après ce témoignage, je m’interrogeai sur l’envers de l’alternance. Je cherchais à savoir pourquoi son employeur faisait cela. Était-elle la seule ? Quelles en sont les avantages ?…

De fil en aiguille, je fis mes recherches sur internet. Nombreuses ont été mes découvertes. Je peux vous dire que les forums, votre Super Caissier en a bouffés !

J’ai découvert que pour ce genre de contrat, les salariés touchent de 40 à 80% du SMIC. (Très bénéfique pour les employeurs.)

Pour vous donner une idée, notre Sabrina touche environ 750 euros par mois pour un contrat de 35 heures.

L’employeur aura une aide pour son entreprise, et une prime pour lui.

A travers des témoignages, j’ai découvert que notre Sabrina était loin d’être la seule à vivre ce véritable cauchemar. D’après ce que j’ai pu lire, les employeurs profitent de ce genre de contrat. Le secteur de la distribution et de la restauration sont les plus touchés !

J’ai été triste de voir que des jeunes qui veulent s’en sortir dans la vie sont victimes d’un tel phénomène. Pauvre Sabrina. Perdre deux ans de sa vie pour faire de la caisse au lieu d’apprendre les bases du management ! Son Boss devrait être puni pour ça !

Ce que je ne comprends pas, c’est que l’on n'en entend pas parler ! Jamais je n’ai vu de reportage sur ce thème à la TV. A croire que c’est un sujet tabou ! On fait semblant de ne rien dire, ne rien voir et ne rien entendre. Pourtant ça existe, et la preuve est là.

A travers cet article, je recherche des témoignages de vie. Si vous êtes dans la même situation que Sabrina, racontez moi votre quotidien… N’ayez pas peur d’être anonyme. Soyez le plus franc possible, et n’hésitez pas à vous lâcher dans les mots. J’attends vos histoires avec impatience !

Commenter cet article

dissertation 06/11/2009 11:10


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!


Rachel 29/03/2008 21:26

alala super caissier (bien trouver le surnom mdr)
Perso j'ai jamais vécu ça pourtant j'en ai fait des stage mais c'est vrai que les stage en alternance, les patrons doivent en profiter

teddy 16/03/2008 20:29

Je ne sais pas si elle peut porter l'affaire en justice.

Ce que je sais, c'est que dans le commerce, tout se sait. C'est un mode cruel. Si elle fait sa, il est fort problable qu'elle ne trouvera plus de boulot dans la distribution. Je t'assure. C'est comme si il y avait une liste noir qui circulait! En tout cas, je lui souhaite bon courage pour la suite. J'espére rencontrer d'autres personnes dans ce genre de probléme

Thomas 16/03/2008 20:21

Ca marcherait pas de trainer l'affaire en justice ?

Thomas 16/03/2008 20:20

C'est sûr que le patron devrait être puni, passez-moi de l'expression mais c'est un peu ce que j'appelle une ordure puisqu'il profite de la situation pour se faire un max de fric.